Nouveaux modèles de coopération et de partenariat pour l’innovation

Allocution de Greg Perry lors de la session plénière d’ouverture de BioVision

24 mars 2013: Le Medicines Patent Pool a pour ambition de stimuler l’innovation, d’améliorer l’accès aux médicaments anti-VIH et de promouvoir la santé publique. Le Pool a été créé pour être « un modèle économique d’avenir », selon Philippe Douste-Blazy, ancien ministre français et président d’UNITAID.

Ce modèle repose sur la collaboration. Nous travaillons avec des partenaires de premier plan (laboratoires de médicaments princeps, fabricants de génériques, personnes touchées par le VIH, États et organisations intergouvernementales) pour contribuer à résoudre le problème de l’accès aux médicaments anti-VIH.

Les difficultés liées au traitement de la maladie sont bien connues. Sept millions de personnes qui ont un besoin urgent de recevoir un traitement anti-VIH n’ont pas accès à celui-ci. Près de la moitié de ces personnes sont des enfants, et presque toutes vivent dans les pays les plus pauvres de la planète.

Les personnes touchées par le VIH dans les pays en développement ont rarement les moyens de se procurer le traitement dont elles ont besoin, car celui-ci est vendu au prix pratiqué dans les pays développés. Elles ont également besoin de traitements adaptés à leur situation, comme des formulations pédiatriques ou des combinaisons à dose fixe. Or le fait d’adapter un traitement peut représenter beaucoup de temps et d’argent. C’est pourquoi nous préconisons la mutualisation des brevets comme moyen de stimuler l’innovation.
Malgré les restrictions budgétaires auxquelles sont confrontés les donateurs, il est crucial pour répondre aux besoins croissants en antirétroviraux de trouver des sources supplémentaires de médicaments anti-VIH abordables et adaptés.

Seule la collaboration entre tous les acteurs du domaine peut apporter une solution au problème de l’accès aux médicaments anti-VIH de dernière génération. C’est justement là qu’intervient le Medicines Patent Pool.

Pour nos partenaires de l’industrie pharmaceutique, le Medicines Patent Pool offre aux détenteurs de brevets un moyen simple de permettre à des fabricants de confiance de produire leurs médicaments anti-VIH. Les négociations bilatérales avec les fabricants de génériques peuvent être coûteuses et complexes : le Medicines Patent Pool représente un interlocuteur unique en mesure de réduire les coûts de transaction et de rationaliser l’octroi de licences afin de permettre la vente de nouveaux médicaments anti-VIH là où le besoin est le plus important.
Le Medicines Patent Pool collabore avec le Programme de préqualification de l’Organisation mondiale de la Santé et d’autres autorités de réglementation, telles que l’Agence européenne des médicaments ou l’organisme américain de surveillance des aliments et des médicaments (FDA), pour veiller à ce que les bénéficiaires de sous-licences répondent à des exigences strictes en matière de qualité.

Les détenteurs de brevets et les fabricants de génériques ont déjà salué le rôle joué par le Medicines Patent Pool dans le traitement du VIH. À ce jour, trois détenteurs de brevet ont rejoint notre communauté de brevets. Il s’agit des National Institutes of Health, de Gilead Sciences et de ViiV Healthcare (partenariat entre GlaxoSmithKline, Pfizer et Shionogi). Notre communauté de brevets compte aujourd’hui six bénéficiaires de sous-licence, qui produisent des médicaments destinés à être vendus dans les pays en développement.
La raison d’être du Medicines Patent Pool est l’amélioration de l’accès aux médicaments ; c’est pourquoi les personnes dans l’attente d’un traitement occupent une place essentielle dans notre action. Notre Conseil de Fondation et notre Comité d’experts consultatifs, qui supervisent les décisions du Medicines Patent Pool et orientent les choix relatifs à la signature d’un accord de licence, comptent parmi leurs membres des représentants de communautés de personnes touchées par le VIH. Nous consultons régulièrement ces communautés et des organisations non gouvernementales dans le but de recueillir leurs avis et de veiller à ce que le Medicines Patent Pool réponde à leurs attentes.

La transparence est aussi primordiale à nos yeux. Les partenaires du domaine de la santé publique sont de plus en plus inquiets face aux conditions générales des accords de licence. Nos licences sont les seules à être publiées en ligne, afin de garantir une transparence totale à ce sujet.

Notre réputation et notre travail sont largement salués. Le rapport 2012 de l’Indice Accès aux médicaments a appelé les entreprises à rejoindre le Medicines Patent Pool, et a décrit notre travail comme la « meilleure chance de garantir un accès durable aux nouveaux traitements de première intention » contre le VIH. En outre, le Medicines Patent Pool a été salué par la Réunion de haut niveau sur le sida des Nations Unies, par l’Organisation mondiale de la Santé et par le G8. Le Medicines Patent Pool a reçu le soutien de l’ONUSIDA, du gouvernement des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni, et a été récompensé en 2012 par le prix « Licensing Executive Society » pour son travail avec Gilead.

En tant que nouvel acteur au sein du Medicines Patent Pool –j’ai rejoint l’organisation en janvier- j’ai hâte de découvrir ce que l’avenir nous réserve et je suis persuadé que nous pourrons trouver des solutions pour atteindre les objectifs que se sont fixés nos partenaires. Enfin, tous ensemble, nous pouvons faire en sorte que le nombre de personnes touchées par le VIH dans les pays en développement bénéficiant d’un traitement adapté et abordable augmente de manière significative. Ensemble, nous avons les moyens de mettre en place un système de collaboration gagnant-gagnant au profit de la santé publique.

This page is also available in: Anglais, Espagnol

Comments are closed.